Les désavantages du bois traité

Comments Off

August 4, 2014 by felixarch

La plupart des gens utilisent du bois traité pour la conception d’une terrasse ou d’une clôture en bois. Toutefois, il y a très peu davantage à utiliser du bois traité et le coût est souvent plus élevé.

Qu’est-ce que le bois traité?

Le bois est traité au cuivre alcalin quaternaire (CAQ) ou à l’azote de cuivre (AC).  Par le passé, les fabricants utilisaient de l’arséniate de cuivre chromaté mais ce procédé a été banni en 2004 en raison des risque d’intoxication à l’arsenic.

Selon les fabricants ce traitement est réputé sans danger… mais ils recommandent tout de même de porter un masque et des gants de protection lors de la coupe ou de la manipulation.  De plus, le bois traité peut contenir du toluène, un composé organique polluant qui affecte la santé.

Selon ecohabitation.com le bois traité n’est donc pas le meilleur choix écologique: “Le bois traité est aujourd’hui moins toxique qu’il ne l’a déjà été, mais son impact environnemental est tout de même moins bénin que celui du bois naturel. Son traitement ne pénètre pas profondément dans le bois et les bouts coupés laissent une surface non-protégée.

Le bois traité est facile à reconnaître, c’est celui qui a une teinte verte et qui est souvent mouillé au toucher.  Depuis 2016 vous trouverez également du bois traité brun.

À quoi sert le bois traité?

Selon les fabricants, le bois traité serait plus résistant aux insectes, à la moisissure et aux champignons.  Toutefois, rien ne prouve que le bois traité soit plus durable.  Selon mon expérience, le bois traité n’est pas plus durable si certains principes de bases sont respectés dans la construction d’une terrasse ou d’une clôture.

Par exemple, il ne faut pas que le bois soit en contact direct avec le sol et il faut favoriser une bonne circulation d’air pour que le bois puisse sécher.

Les désavantages du bois traité

En raison de la grande demande de bois traité des consommateurs, il est pratiquement impossible d’avoir du bois traité sec. Il faut donc avoir en tête que le bois traité “rétrécira” de 5% à 15% en séchant.  Donc, même si les planches sont “collées” les unes aux autre lorsqu’on les pose, elles se distanceront en séchant. C’est pourquoi il ne faut jamais poser du bois traité embouveté s’il n’est pas complètement sec.

 

Les alternatives au bois traité

IMG_20140719_094744990_HDR

Structure en pruche avec membrane d’étanchéité résisto (rouge)

La solution la plus économique consiste à utiliser de l’épinette (non traité).  Pour la structure d’une terrasse, j’utilise également une membrane d’étanchéité (résisto) sur toutes les solives. Sinon, la pruche, le cèdre blanc et le cèdre rouge offrent la meilleure résistance aux insectes, moisissures et champignons.

Pour le plancher d’une terrasse, je suggère du cèdre rouge ou du cèdre blanc (cèdre de l’est).  Le cèdre blanc est plus économique car il provient de scieries du Québec. C’est également le meilleur choix écologique.  La pruche est moins intéressante pour le plancher d’une terrasse en raison des nœuds.

IMG_20140726_171249003

Terrasse avec structure en pruche et plancher en cèdre blanc (planches de 8′)

IMG_20140726_171315944

Détails du plancher en cèdre blanc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bois torréfié (chauffé à haute température) présente aussi les mêmes caractéristiques de résistance mais il est nettement plus cher.

 

Traiter le bois (teindre)

Même s’il est traité, vous devez normalement teindre le bois pour le protéger et maximiser sa longévité. Pour le bois traité, vous devez attendre 1 an (temps de séchage) avant d’appliquer la teinture. Je déconseille la peinture puisqu’elle demande plus d’entretien.

 

Construction Félix Archambault
Entrepreneur Général
Tél: 514-743-5685
License RBQ : 5689-3662-01